La Camerise : ma découverte estivale!

Avant de vous parler de ce petit fruit tout simplement extraordinaire, j’aimerais vous annoncer ma collaboration avec Les Artisans des Saveurs à titre d’ambassadrice de leur produit vedette, la Camerise. Voilà donc comment j’ai découvert cette petit baie tout simplement géniale! Non seulement elle pousse ici au Québec mais son goût et ses qualités nutritionnelles sont à faire rêver!!!

 

Quelques mots sur son histoire 

La camerise vient d’un arbuste nommé Lonicera caerulea et qui pousse naturellement dans les régions froides des forêts boréales présentes en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. Elle est cultivée au Japon depuis des siècles, en Saskatchewan depuis 1900 et en Russie depuis les années 50. En anglais, la camerise porte le nom de « haskap », un terme japonais qui signifie « baie de longue vie et une bonne vision ». Même si la camerise est appréciée depuis des centaines d’années au pays du Soleil levant, elle est très peu connue au Québec.

FC2280642_080

Crédit photo : Tomapure

 

Vendue fraîche pour la première fois !

La camerise actuellement disponible sur le marché québécois est le fruit de plusieurs années de travail. Depuis le début des années 1990, l’Université de Saskatchewan travaille au développement de cultivars afin de donner vie à une petite baie gagnante au niveau du goût et du rendement. C’est aujourd’hui mission accomplie! Voilà qui explique pourquoi la camerise fraîche arrive pour la première fois cet été sur le marché.

Une saveur unique  

La camerise possède une saveur qui lui est propre, alliant le sucré, l’acide et l’amer selon les variétés. Or, plusieurs personnes la décrivent comme une combinaison entre le bleuet, la framboise et le cassis. Visuellement parlant, la camerise ressemble à un bleuet de forme allongée. Sa mince pelure bleue qui fond sous la dent cache une chair rouge vin très foncé. D’ailleurs, cette couleur intense révèle une richesse nutritionnelle hyper intéressante.

Plus riche en antioxydants que le bleuet!

Mis à part sa saveur agréable, vous allez être charmés par la valeur nutritive de la camerise. Il s’agit d’une excellente source de vitamine C, d’une bonne source de vitamine A et d’une source élevée de fibres. Selon des études scientifiques, la camerise possède un potentiel antioxydant supérieur à plusieurs autres petites baies comme le bleuet. Elle se démarque également par des concentrations en composés phénoliques plus élevés, notamment en flavonoïdes. Ces substances sont reconnues pour aider à prévenir diverses maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et les maladies neurodégénératives.

C’est maintenant le temps d’en profiter! 

Cette année, la camerise fraîche est vendue en exclusivité dans quelques magasins IGA. Faites vite car elle y sera seulement disponible pour une courte période durant le mois de juillet. Vous pouvez la savourer fraîche ou la cuisiner comme vos petits fruits préférés (ex. muffins, crêpes, en garniture sur le yogourt).

Confiture camerises & graines de chia

Sans vouloir me vanter, ma recette est cent fois meilleure que les confitures commerciales en termes de goût mais aussi, de valeur nutritive. Vous allez l’adorer sur vos rôties, pour sucrer votre gruau ou votre yogourt… ou tout simplement à la cuillère ! Cette confiture s’avère également un vrai péché mignon avec le fromage.

Donne environ 250 ml (1 tasse) / Préparation : 5 minutes / Cuisson : 10 minutes

Confiture

Crédit photo : Julie DesGroseilliers & Cynthia Marcotte

Ingrédients

  • 500 ml (2 tasses) de camerises fraîches
  • 45 ml (3 c. à soupe) de sirop d’érable
  • 15 ml (1 c. à soupe) de graines de chia

Préparation

  1. Dans une casserole moyenne, à feu élevé, mélanger les camerises et le sirop d’érable. En brassant de temps en temps et en écrasant légèrement les camerises, afin de faire un peu de jus, porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes.
  2. Incorporer les graines de chia et laisser mijoter de 3 à 5 minutes en remuant sans cesse, jusqu’à ce que la préparation épaississe.
  3. Verser dans un petit robot culinaire et mélanger jusqu’à la texture désirée. Vous pouvez aussi utiliser un bras mélangeur.
  4. Conserver la confiture dans un bocal en vitre, de style Masson, au réfrigérateur.

 

 

 

Tarte tofu-chocolat à la fleur de sel

Une tarte avec du tofu ? Humm, laissez-moi hésiter un tantinet… Mais plus maintenant, grâce à la superbe recette de Marie-Joanne Boucher. Huit ingrédients (faciles à trouver!), 15 minutes de préparation, 30 minutes de cuisson et 2 heures de réfrigération, puis le tour est joué! Cette recette est si simple à réaliser que ma fille de 4 ans l’a préparé toute seule… bon, j’exagère un peu mais disons qu’elle m’a grandement aidé!

Livre Marie-Joanne

Tarte choco-tofu

La première fois que j’ai cuisiné cette recette, j’ai ajouté à la préparation 1 banane bien mure écrasée à la fouchette (et j’ai diminué le sucre à 80 ml) et de la noix de coco râpée : un succès! Hier, j’ai fait la recette telle quelle en jouant plutôt avec la garniture : des bonnes fraises du Québec tranchées, des camerises (vous devez goûter à ce nouveau fruit, trop trop bons!!!), quelques framboises et groseilles, et pour terminer, de la noix de coco râpée (et oui, j’adore la noix de coco!!). Un beau et bon dessert d’été, parfait pour couronner un merveilleux souper entre amis.

Tarte image

 

Des pâtes qui goûtent l’été!

Même lorsqu’on souffre de diabète, il est possible de savourer un bon plat de pâtes…surtout lorsque celles-ci sont de grains entiers! Cette recette fournit 350 calories par portion, 13 g de lipides, 19 g de protéines et 41 g de

lucides. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon appétit!

pates 1 finales

Recette élaborée pour le dépliant « Cuisiner et vivre avec le diabète » pour les pharmacies Uniprix.

 

Pâtes citronnées à la méditerranéenne

Portions : 4 / Préparation : 15 minutes / Cuisson : 12 minutes

Ingrédients

  • 2 gousses d’ail, pelées et coupées en quatre
  • 500 ml (2 tasses) de petites tomates, coupées en deux ou quatre
  • 750 ml (3 tasses) de pâtes de grain entier au choix
  • 500 ml (2 tasses) de fèves de soya surgelées (edamames)
  • Au goût, basilic frais
  • 16 olives noires
  • Au goût, bébé chou kale ou roquette (facultatif)
  • 1 paquet (125 g) de fromage de chèvre mou allégé (6% MG), défait en morceaux
  • 30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive extra vierge
  • 1 citron, zeste et jus
  • Au goût, poivre du moulin

Préparation

  1. Dans un bol, mélanger l’ail avec les tomates. Laisser reposer sur le comptoir.
  2. Pendant ce temps, cuire les pâtes selon les indications du fabricant. Quatre minutes avant la fin de la cuisson des pâtes, verser les edamames dans la casserole. Poursuivre la cuisson 4 minutes ou jusqu’à tendreté des aliments. Égoutter et remettre les ingrédients dans la casserole.
  3. Incorporer les tomates (sans les gousses d’ail), le basilic, les olives et le chou kale si désiré.
  4. Au moment de servir, agrémenter chaque portion de fromage de chèvre, d’huile d’olive, de jus et de zeste de citron.
  5. Poivrer au goût et servir.

 

 


La parfaite salade d’accompagnement!

Facile à préparer, cette salade sera parfaite pour accompagner vos grillades sur le barbecue!

Portions : 4 / Préparation : 15 minutes / Cuisson : 3 minutes

Printemps_salade

Recette élaborée pour le dépliant « Cuisiner et vivre avec le diabète » pour les pharmacies Uniprix.

Ingrédients

  • 16 asperges
  • 1 litre (4 tasses) de mélange printanier (mesclun)
  • 6 radis, coupés en rondelles
  • 30 ml (2 c. à soupe) de graines de tournesol non salées

Vinaigrette :

  • Le jus d’une demie orange (environ 60 ml)
  • Le jus d’un demi-citron (environ 40 ml)
  • 10 ml (2 c. à thé) d’huile de tournesol
  • 30 ml (2 c. à soupe) d’échalote française, hachée finement
  • 5 ml (1 c. à thé) de moutarde de Dijon
  • 5 ml (1 c. à thé) de miel
  • 5 ml (1 c. à thé) d’herbes séchées au choix (ex. origan, de herbes de Provence)
  • Au goût, poivre du moulin

Préparation

  1. Dans une casserole d’eau bouillante, blanchir les asperges 3 minutes. Retirer les asperges de la casserole et les refroidir complètement sous l’eau courante. Couper en morceaux de 2,5 cm (1 po) de longueur.
  2. Dans un grand bol, mélanger les ingrédients de la salade. Réserver.
  3. Dans un petit bol, fouetter vigoureusement les ingrédients de la vinaigrette. Réserver.
  4. Au moment de servir, garnir la salade de vinaigrette.

 

J’animerai une journée de formation!

C’est avec grand plaisir et honneur que j’animerai, le 1er octobre prochain, la journée de formation « Nouveautés alimentaires et nutritionnelles« , offerte par la Société des technologues en nutrition. Cette journée s’adresse à toutes les personnes intéressées par le sujet. Je vous invite à télécharger le dépliant suivant pour en savoir plus sur le contenu et sur les coûts : Dépliant de formation en nutrition.

Compte-personnel-formation-CPF-mode-emploi-F

Image provenant de : chefdentreprise.com

 

Programme de la journée

Lors de cette journée de formation, diverses croyances et controverses alimentaires seront démystifiées notamment sur le gluten, le lait et le soya, et seront abordés les régimes à la mode dont le paléolithique, le crudivorisme et le végétalisme. Vous découvrirez les nouveautés en matière de perte de poids dont le rôle du microbiote. Vous ferez connaissance avec quelques produits alimentaires à la mode ainsi qu’avec les dernières mises à jour en matière d’introduction des aliments solides chez les bébés. La journée se terminera avec mes « coups de cœur » en matière d’applications nutritionnelles pour téléphones intelligents, sites internet de référence en nutrition, blogues de cuisine branchée et livres de contenu en nutrition.

Au plaisir de vous y voir!

Cuisinons en famille!

Je suis tellement contente de vous présenter cuisinonsenfamille.ca, le tout nouveau site de l’équipe des Producteurs laitiers du Canada. Il s’agit d’une plateforme pour nous encourager à cuisiner avec nos enfants. Quelle magnifique idée!

Cuisiner avec nos enfants, un cadeau qui vaut cher!

Je crois fortement aux nombreux bienfaits d’impliquer nos enfants dans la préparation des repas, ce qui signifie de les faire participer à la planification, aux achats et à la réalisation des recettes. Au-delà de passer du temps avec nos petits chefs en devenir, cuisiner en famille contribue à piquer leur curiosité envers les aliments et à leurs transmettre des compétences culinaires. Mais ce n’est pas tout! Cuisiner en famille permet aussi aux enfants de développer leur sens de l’organisation, leur motricité fine, leur vocabulaire et leur estime de soi. Les enfants sont si fiers de leur création lorsqu’ils mettent la main à la pâte. Et en plus, quand les enfants sont actifs en cuisine, ils se familiarisent plus facilement avec les aliments qui sont nouveaux pour eux et sont plus ouverts à goûter et à essayer. Parfait pour déjouer les caprices alimentaires!

thumb3

Il n’est jamais trop tôt…ni trop tard!

Il n’est jamais trop tôt pour impliquer les enfants dans la cuisine. Même dans leurs chaises hautes, ils peuvent toucher et sentir les aliments que vous cuisinez. À 2 ans, ils sont en mesure de laver des fruits, déchiqueter la laitue… à 3 ans, ils peuvent casser des oeufs, mesurer des ingrédients, brasser les préparations, etc. L’important, c’est de débuter avec des tâches toutes simples. Vous pouvez aussi leur montrer comment mettre la table. Pour les aider, dessinez sur une feuille une assiette et des ustensiles correctement positionnés, que vous afficherez sur le frigo. Faire la vaisselle fait aussi partie des activités culinaires!! Et si vos enfants sont plus vieux, impliquez-les graduellement. Par exemple, consultez-les pour le choix du menu de la semaine, demandez-leur de vous aider à ranger l’épicerie,  à préparer la boîte à lunch, à couper des crudités, etc.

Apprendre à lâcher prise

Pour avoir du plaisir à cuisiner en famille, il faut vraiment apprendre à lâcher prise! « Oui », c’est plus long, « oui » le plancher risque d’être plus sale, « oui » la recette ne sera peut-être pas parfaite… L’important, c’est de se rappeler qu’on outille nos enfants pour la vie et surtout, qu’on passe d’agréables moments avec eux. Pour s’habituer à cuisiner avec nos enfants, on commence avec des recettes simples, connues et appréciées de la famille. Et quand on a développé une certaine complicité parent-enfant, que les p’tits cuistots sont plus habiles, on les invite à nous donner un coup de main plus souvent les soirs de semaine. Car nul besoin de les impliquer à tous les jours!!!! Vous pouvez commencer par le petit déjeuner du weekend. Et avec l’expérience, on augmente la fréquence.

phsmoothies_large

Un site à découvrir en famille 

Le site cuisinonsenfamille.ca est non seulement beau et facile à consulter, il contient une foule de trucs concrets, des recettes faciles et amusantes et de sympathiques vidéos pour nous donner le goût de s’amuser en cuisine et créer des moments mémorables.

Cuisinonsenfamille.ca est le nouveau portail pour découvrir le plaisir de cuisiner avec ses enfants. Une initiative des Producteurs laitiers du Canada, en collaboration avec l’Association québécoise de la distribution de fruits et légumes.

Super crêpes protéinées!

Formant la structure de presque toutes les cellules du corps, les protéines sont essentielles à la formation et à la réparation de tous les tissus et entrent dans la composition des anticorps, des hormones, etc. En d’autres mots, les protéines sont nécessaires à presque toutes les tâches comme digérer, marcher, lutter contre les infections, etc. Bref, les protéines sont essentielles et nécessaires à tous les repas afin de nous permettent d’avoir une bonne vitesse de croisière tout au long de la journée. Selon plusieurs spécialistes, les gens en santé devraient consommer environ 30 g de protéines à chaque par repas. Cet objectif est un réel défi pour le petit-déjeuner puisque plusieurs aliments riches en protéines, comme le poisson et la viande, sont réservés aux autres repas. À la rescousse, ma recette de Crêpes hyper protéinées!!! Bon appétit.

Crêpes protéinées à la cannelle

Pour 1 portion (2 crêpes) / Calories : 350 / Protéines : 30 g / Fibres : 6 g

Crepes proteinees

Photo : Julie DesGroseilliers

 

Ingrédients

  • 60 ml (1/4 tasse) de gros flocons d’avoine
  • 60 ml (1/4 tasse) de fromage cottage 2% M.G.
  • 60 ml (1/4 tasse) de blanc d’œufs liquide (ex. Naturoeuf)
  • 30 ml (2 c. à soupe) de lait écrémé en poudre instantané
  • 2,5 ml (1/2 c. à thé) d’essence de vanille
  • 1,25 ml (1/4 c. à thé) de cannelle moulue
  • 1 pincée de sel
  • Qté suffisante, d’huile en vaporisateur (aérosol)
  • 80 ml (1/3 de tasse) de yogourt grec nature 0% M.G.
  • 125 ml (1/2 tasse) de petits fruits au choix (ex. framboises et bleuets)
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sirop d’érable

Préparation

  1. Au mélangeur, réduire l’avoine, le fromage cottage, le blanc d’œuf, le lait en poudre, la vanille et la cannelle en un mélange lisse.
  2. Dans une poêle antiadhésive vaporisée d’huile, à feu moyen, verser la moitié du mélange à crêpe. Cuire 2-3 minutes par côté ou jusqu’à ce que les deux cotés soient dorés. Répéter l’opération avec le reste du mélange.
  3. Au moment de servir, couvrir les crêpes de yogourt, de fruits et de sirop d’érable.

Note : Les crêpes se congèlent très bien et peuvent être réchauffées au grille-pain le matin même. N’hésitez pas à doubler, tripler voir même quadrupler la recette.